Noël 2012

Publié le par Recteur de la Basilique du Sacré-Coeur de Marseil

logo-La-Provence.png

Noël à Marseille : messages d'espoir et de solidarité

En ce jour de Noël, fête chrétienne, plusieurs prêtres nous font part de leurs voeux pour les phocéens
 
 
Journal LA PROVENCE, du 25 décembre 2012
 
Jean-Pierre Ellul, recteur de la basilique du Sacré-Coeur :
"Les Marseillais doivent être fiers de leur ville et de ce qu'il s'y passe"
 
 GetAttachment32.jpg
Mgr Ellul s'en excuse d'entrée : le recteur de la basilique du Sacré-Coeur, sur le Prado, dit ne "pas être au courant de tout ce qu'il se fait dans le détail à Marseille, au sujet de Marseille 2013", mais il n'en demeure pas moins "attentif et concerné", persuadé aussi que "c'est une bonne chose pour Marseille de devenir capitale européenne de la Culture".
"Les Marseillais doivent être fiers de leur ville et de ce qu'il s'y passe. Beaucoup de choses sont en train d'être réalisées. Je ne suis pas spécialiste mais je vois que les choses avancent, poursuit-il. Je pense notamment au Mucem, qui sera un beau lieu de convivialité et d'accueil, il y a aussi le musée de l'Histoire... Tout ce qui se prépare semble être porteur. Ca fait une belle ouverture pour les Marseillais. Ca ne peut être qu'enrichissant pour la ville d'être une vitrine de la culture."
"Personnellement, je porterais mon action sur la paix dans nos coeurs, en famille. Pour la reconnaissance des uns et des autres, sans oublier ceux que l'on ne voit pas et ceux qui souffrent. Le Christ nous appelle à l'amour et à regarder l'autre. Sans oublier les plus pauvres. Et en ne restant pas concentré sur soi-même. Noël est un temps de partage dans la douceur. On sait bien que ça ne règle pas tous les problèmes. Mais il faut prendre le temps de penser à comment faire passer un peu plus d'amour. Les gens ont besoin d'être écoutés. On doit les aider. Les accompagner à une vie meilleure. Ici, à Marseille et partout. Dans les quartiers difficiles aussi, où il y a de la souffrance, de l'incertitude pour les enfants. Il ne faut pas les oublier non plus. Dieu vient sans forcer personne. Si on veut bien l'accueillir, il rentre chez vous pour vous apporter de l'amour."
 
Guillaume AUBERTIN
que je remercie, car étant dans la basilique pour les confessions de Noël, il n'a pas hésité à me téléphoner plusieurs fois pour m'atteindre.

Publié dans Divers

Commenter cet article