Messe pour les soldats défunts au Sacré-Coeur.

Publié le par Recteur de la Basilique du Sacré-Coeur de Marseil

UNC2.jpg
Dimanche 29 janvier 2012.
Messe pour les Soldats de France UNC13, présidée par Mgr Jean-Pierre Ellul, avec à l'orgue Christophe Guida, la chorale d'Annick Deschamp et Pierre Federicci comme cérémoniaire.
C'est M. Georges Renoux, diacre premanent  au Sacré-Coeur qui a prononcé l'homélie dont voici l'envoi. Le reste de sa prédication se trouve sur le site de la paroisse du Sacré-Coeur : http://sacrecoeurprado.over-blog.com/

Images Evangile Kieffer 174 AVous êtes toujours nombreux à vous retrouver chaque année en cette Basilique du Sacré Cœur, plus particulièrement dédiée aux morts des différents conflits dans lesquels notre pays a été impliqué. C’est toujours impressionnant de voir se déployer autour du chœur ces drapeaux, symboles de tous ces entités concernées par l’histoire des combats menés au nom de la France.
Notre communauté paroissiale se joint volontiers à vous pour prier pour toutes celles et tous ceux qui nous ont quittés en faisant leur devoir de défenseur de notre Nation, jusqu’au sacrifice de leur vie.
Nous pensons naturellement, avec beaucoup de tristesse, à ces 82 hommes qui ont laissé la vie sur la terre afghane. Jeunes pour la plupart ils laissent des veuves et des enfants dans un grand désarroi mais qui vivent leur terrible épreuve dans une grande dignité.
Nous pensons aussi à ces Anciens de la guerre 39-45 qui rejoignent la Maison du Père après une vie commencée dans la lutte pour la libération de notre pays. Dans notre seul département ils sont 90 en 2011.
Le cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie va raviver des souvenirs douloureux pour nombre d’entre nous. Qu’autant que possible, pour ne pas altérer le souvenir de ceux qui ont péri durant ces événements, nous sachions faire fleurir toujours davantage la fraternité qui est pour moi l’un des tous premiers symboles de la vie militaire.
En effet en ces temps difficiles que sont les temps de guerre, les hommes mis dans des situations complexes et dangereuses savent se retrouver frères pour s’aider et se protéger si possible.
Face à l’égoïsme ambiant, on peut d’ailleurs peut-être regretter ce temps où les jeunes Français apprenaient à se côtoyer lors du Service Militaire, il aidait à une meilleure connaissance de l’autre et à découvrir les différences.
La fraternité il faut qu’elle reste première et il nous faut la demander à Dieu chaque jour. Nous nous souviendrons toujours que Jésus le Christ s’est fait frère de chacun d’entre nous en acceptant de mourir de la manière la plus cruelle, sur une croix.
Que tous ceux que nous portons dans notre cœur en ce jour reposent dans la paix du Seigneur.UNC-1.jpg

Commenter cet article