Effata : ouvre-toi - 23ème dimanche - 9 septembre 2012

Publié le par Recteur de la Basilique du Sacré-Coeur de Marseil

eglise.jpg

 

Chers Frères et Sœurs,

Heureux de nous retrouver en ce début d’année apostolique.

Un beau travail d’approfondissement nous attend, en cette année de la foi, pour l’approfondir, la compléter… afin de contempler toujours mieux, le Christ Jésus notre Seigneur, en faire notre ami et vivre en union intime avec lui.

D’ailleurs, la fête de la Nativité de la Vierge Marie que nous venons de célébrer, nous en montre le chemin. Comme elle, nous sommes conçus à l’image de Dieu. Comme elle, nous avons grandis sous le regard de Dieu, comme elle nous avons découvert peu à peu son immense amour.

Mais elle, elle est conçue sans péché et préservée de la tâche originelle !

Nous, c’est le baptême qui est venu ôter le péché de la désobéissance de nos premiers parents. « Effata », ouvre-toi, nous a-t-on dit, en signant nos cinq sens du signe de la croix et après avoir soufflé sur nous, le diacre ou le prêtre nous délivré du malin, l’a chassé loin de nous, nous a protégé de l’esprit du mal, et par l’effusion d’eau et d’Esprit, nous sommes enfin devenu ces êtres nouveaux, capable de Dieu, de l’appréhender, de le connaître et de l’aimer, car nous avons été baptisé au nom de la Sainte Trinité et reçu après l’onction du St Chrême, la blanche robe nuptiale et le cierge, lumière du Christ, qui accompagnera notre vie toute entière. Nous nous sommes mis à vivre et notre cheminement à été celui que voulaient nos parents. Mais en revanche, il nous a fallu rencontrer Jésus personnellement ; cela s’est peut-être fait en famille, à l’école, au catéchisme, dans nos communautés paroissiales, dans le scoutisme et autres lieux de formation chrétienne. Oui, le Christ s’est montré à nous, nous a pris à l’écart pour nous parler au cœur et nous rendre l’ouïe spirituelle et la vue de toutes choses… dans l’amour et nous avons dit oui ! Oui, Seigneur, je crois en toi. Beau chemin de vie et de foi, qui nous ouvre à la sainteté de Dieu.

Car nous ne pouvons pas rester centrés sur nous-mêmes, nous coupant des autres, ou  esclaves du péché. Jésus vient nous dire, encore et toujours  « effata ! », ouvre-toi ; ne reste pas dans les ténèbres, ne donne rien à l’Esprit du Mal, rejette-le loin de toi, ne sois pas sous son emprise, mais bien au contraire, sors de ton moi intérieur, souvent bricolé, tendancieux, vicié par le péché et viens… viens  à la lumière de Dieu, car il est là, devant toi, celui qui nous délivre du péché. C’est avec courage et sans crainte, que nous devons nous poser la question du « qui suis-je ? »

Nos yeux sont-ils ouverts sur les merveilles que Dieu nous montre ? Nos oreilles entendent-elles l’appel du plus pauvre ou du malheureux ? Sommes-nous à resté là, comme paralysé, sans pouvoir nous relever et marcher ? Non !

Moi Seigneur, comme dit le psalmiste, moi je veux chanter avec toi tant que je vivrai. Chanter comme Marie, le cantique d’action de grâce ; chanter comme celui qui reviens de loin et reste là, ébahis de tant de bonté de ta part ! Chanter de tout mon cœur ; et même si je chante faux, chanter quand même, car je quitte ces temps d’oppression, de solitude, de dépression, de dérision et de péché, pour venir vers toi, lentement, mais avec ce désir de te rencontrer vraiment et de t’aimer.

J’ai tout pour réussir ! Et tant de choses me sont proposées en Eglise. Temps de reprises spirituelles ! Où ? Mais ici dans l’Oratoire, dans un contact intime avec le Christ dans l’ostensoir, et qui attend que je vienne m’exposer à lui, pour mieux m’ouvrir encore plus aux autres et à moi-même. Eucharisties quotidiennes ou dominicales, ces messes qui me sont offertes, une chance dans notre monde d’aujourd’hui, où tant d’églises sont fermées par manque de prêtres ou de communautés vivantes pour les entretenir et les ouvrir…

Formation ? Mais au Mistral et dans d’autres lieux, avec tout ce que notre église diocésaine nous propose en cette année de la foi. En communauté chrétienne aussi : avec la catéchèse, le mouvement chrétien des retraités, avec ces temps d’approfondissements spirituels, et le scoutisme, etc… mais aussi, tout ce qui nous sera proposé, lorsque nous approfondirons le « Rapport de fin de visite pastorale », que notre archevêque vient d’adresser aux communautés de notre secteur Prado-Paradis-Corniche.

Là encore, il faudra que Jésus touche nos oreilles et nos yeux, prenne de sa salive et nous touche la langue, afin que nous ayons le courage de changer de comportement, de sortir de notre routine et d’être ces missionnaires dont le monde actuel a tant besoin.

L’anniversaire du Concile de Vatican II. Dans presque un mois, nous en célébrerons le 50ème anniversaire, et aussi tout ce que nous dit le pape Benoît XVI, lors des audiences, tous les mercredis au Vatican ; ces grands textes du concile comme Dei Verbum,  Lumen Gentium, Gaudium et Spes et tous les autres, qui sont comme des boussoles pour tracer notre route spirituelle et nous faire marcher sur un chemin de grâce et de vérité. Tout cela, même si nous l’avons déjà lu et relu, et bien nous ré-ouvrirons ces textes, à la lumière de la Parole Dieu pour mieux en vivre.

          Voilà, chers Frères et Sœurs, en quelques mots, ce que nous allons essayer de vivre cette année. Elle sera très riche, ce sera l’année de l’écoute et du partage, l’année de la Foi et de la Parole de Dieu, une année d’échange d’expériences spirituelles. Jésus nous attend sur ce chemin, il nous parle au cœur, nous entraine à sa suite, fais de nous ses amis.

Ne refusons pas de le suivre, ouvrons les yeux et les oreilles, proclamons qu’il est admirable, car il nous fait entendre, voir et parler ! Des choses toutes petites, toutes simples, mais que nous avions oubliées, nantis que le sommes dans nos certitudes rigides et calculatrices.

Et surtout comme le dit St Jacques, ne mêlons pas des considérations de personnes avec la foi en Jésus-Christ. Nous sommes  tous aimés de Dieu, d’un amour incommensurable.

Laissons-nous aimer comme il nous aime, et aimons les autres comme il nous le demande. Amen.

Publié dans vu sur l'Internet

Commenter cet article