Pèlerinage à Biandrate-Vercelli-Italie

Publié le par Mgr Ellul

 

Fête de St Serenus 2007

L'archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, m'a demandé de le représenter le samedi 4 et le dimanche 5 août et de représenter le diocèse, pour la fête de Saint Sérénus, évêque de Marseille au VIe siècle, mort près de Biandrate, diocèse de Vercelli, près de Milan, en rentrant de Rome où il avait rencontré le Pape Grégoire le Grand, lors de la querelle des images. C'est près de cette belle abbaye bénédictine de San Nazzaro que son corps fut inhumé, puis retrouvé au Moyen-Age et transporté dans l'église paroissiale de Biandrate où il repose depuis, dans une chasse. Au dessus de l'entrée de l'église se trouve une très belle chapelle médiévale. Son corps est exposé à la vénération des fidèles.

Le curé de la paroisse Don Mario Allolio, avait déjà fait le pèlerinage de Biendrate à Marseille, au début de ce mois de juillet, avec le Maire de la ville, la Signora Alessandra Zanaria, "Sindaco del Commune di Biandrate", avec une quarantaine de personnes, dont les responsables du "Transport de San Sereno".

Nous leur avons donc rendu leur visite. Arrivé le samedi 4 août, avec Pierre et Alexandre, cérémoniaire et chantre de la basilique du Sacré-Coeur, qui malgré les vacances avaient la courtoisie de m'accompagner. Dès notre arrivée, salué par le curé et de nombreux paroissiens qui nous reconnaissaient, nous étions conduit à la maison curiale. Grande et belle maison qui nous était destinée...

Puis avant la messe, nous nous rendions à San Nazzaro, antique abbaye bénédictine de l'an mil, rappelant celle de Saint-Victor, avec une tour semblable à celle construite dans la même période par St Isarn.

Elle fut partagée et une partie en fut vendue par Napoléon à une famille des environ. De retour, ce fut la messe de 18h, messe des familles pour toute la paroisse, présidée par Mons.Tonino Guasco, délégué épiscopal pour la pastorale familiale.

Puis une grande fête, avec un repas réunissant plus de 800 convives terminait l'une des 8 journées de fête en l'honneur de St Serenus.

Le lendemain, c'est l'archevêque de Vercelli, S. EX Mons. Enrico Masseroni, qui présidait la messe concélébrée. "Mgr Ellule", comme ils l'écrivent en italien, avec un "e" à la fin, était annoncé sur les affiches, représentant l'archevêque de Marseille.

Ainsi tout Marseille était représentée par notre présence. Et tout à la fois l'archevêque de Vercelli et le curé, nous demandaient de prier pour nos deux diocèses, pour les vocations religieuses et sacerdotales, ainsi que pour les famille et les malades. St Serenus les avait protégé de la peste, comme le fit le Seigneur à Marseille en 1720, lorsque Mgr de Belsunce consacra la ville et le diocèse.

Vous trouverez d'ailleurs le texte que notre archevêque m'a demandé de lire au début de la célébration. Lors de l'offertoire, c'est Alexandre qui apportait à l'autel avec les oblats, l'offrande du diocèse de Marseille : des Marseillotes, des navettes, des nougats et des calissons d'Allauch, sans oublier le Pastis, la soupe au Pistou, les olives et bien sûr, les herbes de Provence, entre autres choses.

Voici la lettre :

L'ARCHEVEQUE DE MARSEILLE                                                          Marseille, le 9 juillet 2007.

 

 

 

                                                                                      

                                                                                          Mgr Enrico Masseroni

                                                                                         p. d'Agennes, 3

                                                                                       I - 13100 VERCELLI

 

 

 

Monseigneur,

            Comme  tous les 25 ans, les fêtes du Transport de Saint Serenus, mon lointain prédécesseur à Marseille, se déroulent dans votre diocèse. Cette année célèbre le 375ème anniversaire de la première procession votive où les reliques du Saint furent vénérées d'une façon plus solennelle en 1632, pour demander au Seigneur miséricordieux que s'arrête la peste.

Au cours de la célébration eucharistique que vous présidez ce matin, je voudrais vous dire avec mon amitié dans la prière, combien je m'unis au sacrifice du Christ pour vous et pour tous vos diocésains et plus particulièrement les paroissiens de Biandrate, leur curé Don Mario Allolio et ses collaborateurs. Je sais que cet évènement permettra de rendre vivante la foi en la Trinité et à la nouvelle évangélisation voulue par le pape Jean-Paul II de s'étendre.

J'ai demandé à Mgr Jean-Pierre Ellul, Recteur de la basilique du Sacré-Coeur de me représenter auprès de vous, et il vous dira de vive voix combien je partage les sentiments de reconnaissance qui m'ont été exprimés par les représentants de votre paroisse, lors de leur pèlerinage à Marseille.

Comme vous, nous rendons grâce au Seigneur de vous avoir préservés de la peste. D'ailleurs, comme vous le savez la ville et le diocèse de Marseille furent les premiers au monde à être consacrés au Coeur du Christ, par Mgr de Belsunce en 1720. Ce voeu nous le renouvelons chaque année durant la fête du Sacré-Coeur.

Ces liens dans la prière unissent nos deux diocèses. En effet, déjà en 1839, St Eugène de Mazenod fit un pèlerinage près des reliques de St Serenus, et d'autres prêtres ainsi que Mgr Dubourg en 1933, vinrent représenter le diocèse de Marseille, lors des fêtes qui se succédèrent.

Que cela soit pour moi l'occasion de vous redire combien j'aurais aimé être présent avec vous tous. Je vous assure de ma communion fraternelle et de ma prière pour vous-même et votre diocèse. Que St Serenus intercède auprès du Père en notre faveur pour que nous exercions notre ministère selon son désir.

 

                                       + Georges Pontier, archevêque de Marseille

 

Et la TRADUCTION EN ITALIEN :

 

Marsiglia, 9 luglio 2007

 

Sua Eccellenza Enrico Masseroni

 Excellenza, come ogni 25 anni hanno luogo nella Sua diocesi i festeggiamenti per il trasporto di San Sereno, mio lontano predecessore a Marsiglia. Quest'anno si celebra il 375esimo anniversario della prima processione votiva del 1632, in cui  furono venerate in modo piu' solenne le reliquie del Santo, per chiedere al Signore misericordioso di scongiurare la peste. Nel corso della celebrazione eucaristica che Lei presiede questa mattina vorrei dirLe con amicizia, nella preghiera, che mi unisco  nel sacrificio di Cristo a Lei e a tutti i fedeli della Sua diocesi e in particolare ai parrocchiani di Biandrate, al loro parroco Don Mario Allolio e ai suoi collaboratori laici e religiosi. So che questo avvenimento permetterà di rendere viva la fede nella Trinità e consentirà alla nuova evangelizzazione voluta da Papa Giovanni Paolo II di estendersi. Ho chiesto a Monsignor Jean-Pierre Ellul, rettore della basilica del Sacro Cuore, di rappresentarmi presso di voi, egli vi dirà di persona come io condivida i sentimenti di riconoscenza che mi sono stati espressi dai rappresentanti della Sua parrocchia, in occasione del loro pellegrinaggio a Marsiglia. Come voi, anche noi rendiamo grazie al Signore di averci preservato dalla peste. La città e la diocesi di Marsiglia, come sapete,  furono le prime al mondo ad essere consacrate al Cuore di Gesù da Monsignor de Belsunce, nel 1720. Questo voto viene da noi rinnovato ogni anno durante la festa del Sacro Cuore. Questi legami nella preghiera uniscono le nostre due diocesi. Infatti, già nel 1839 Sant'Eugenio di Mazenod fece un pellegrinaggio presso le reliquie di San Sereno e altri sacerdoti, insieme a Monsignor Dubourg, vennero nel 1933 a rappresentare la diocesi di Marsiglia  in occasione dei festeggiamenti che vi ebbero luogo. Colgo l'occasione per dirLe ancora una volta quanto avrei voluto essere presente in mezzo a voi. Assicuro a Lei e alla Sua diocesi  la mia comunione fraterna e la mia preghiera. Che San Sereno interceda presso il Padre in nostro favore, affinchè possiamo esercitare il nostro ministero secondo il Suo desiderio. + Georges Pontier Arcivescovo di Marsiglia

 

 

 

 

 

Mgr. E. Masseroni, me remit pour notre archevêque deux ouvrages sur "La Famille Chrétienne" et sur "La Journée du prêtre". Ouvrages en italien qu'il faudra traduire, mais c'est toujours émouvant, venant de France, de lire dans le bel ouvrage sur St Serenus et les Comtes de Biandrate, le nom du Pape Urbain V, passé lui aussi dans cette ville, devançant Mgr de Mazenod, Mgr Dubourg, et les prêtre de Marseille et du Chapitre Cathédrale. C'est le Père René Giffon, vicaire à la Paroisse de la Ste Trinité-La Palud, qui il y a 25 ans, nous représentait pour cette grande procession de St Serenus.

L'après-midi, à 17h, grande affluence. La plupart des paroissiens ont revêtu leurs costumes d'antan, la chasse est portée sur un char tiré par 2 boeufs, puis viennent après la croix, les corporations, le tout dans un grand silence. Le curé leur indique leur place... puis les cantiques et les lectures bibliques rythment le parcours...

avec la musique de la fanfare, les diverses congrégations, les pénitents, le clergé, et tous ceux qui dans leur quartier, vont voir passer la procession. Elle est présidée par Mons. Alberto Albertazzi, Vicaire Episcopal pour le Clergé...

Les paroissiens ont décoré leurs fenêtres de rouge et blanc, de jaune ou rouge, ou bleu foncé, et la procession au son de la musique et des psaumes, lus pendant le trajet, s'arrête devant de petits reposoirs où se trouve la Parole de Dieu, pour bien montrer aux plus jeunes que ce n'est pas simplement du floklore ou un amusement, mais que tout le peuple de Dieu est en marche vers son Seigneur ressuscité.

Le Maire de Biandrate, la Singora Alessandra Zanaria, pendant la procession.

Emouvant de voir des personnes âgées se signer, en pensant qu'il y a 25 ou 50 ans, elles suivaient toutes jeunes la procession... Les plus petits se font expliquer par les grands-parents, le sens de la fête, et tous sans exception, sont dans une attitude de foi profonde.

Je pense à la Chandeleur, aux processions du Panier, à celle de Notre-Dame de la Garde ou de la Vierge, le 15 août à la Cathédrale,  celle des jeunes des Saintes-Maries de la Mer où à la procession votice de Ste Marie-Madeleine, et aussi, avec un peu de nostalgie, à celle de la fête de St Victor, avant que l'on remercie ceux qui l'organisaient, prétextant une fête païenne. Ici, ils gardent leurs traditions et ils ont raison.

Evidemment c'est tous les 25 ans, mais Don Allolio, proche des paroissiens de ses 4 lieux de culte, semble à la fois ému de voir une telle foule et soucieux car il doit les quitter bientôt ; en septembre il rejoindra Vercelli, où il est nommé Curé de la paroisse de Ste Agnès. A 50 ans, il va continuer de donner le sens de Dieu, de prêcher, d'être proche de ceux qui lui sont confiés, leur parlant avec grande foi, comme il sait si bien le faire en italien, bien sûr, mais également en français, qu'il parle très bien.

Repas du soir où les participants sont toujours nombreux, avec le Père Curé, le Maire, le diacre permament et les religieuses... puis la fatigue aidant, nous saluons nos hôtes. Nous avons pu dormir, malgré la fête et la forte musique, qui durant deux jours à bercé notre sommeil jusqu'à une heure avancée de la nuit. Lorsque le calme fut revenu, c'est le compresseur d'un camion frigorifique qui était sous nos fenêtres qui prit la suite. Mais comment ne pas dormir, lorsque nous sommes accueillis comme nous l'avons été ? Du sommeil du juste !

Lundi, jour de la Transfiguration, en priant pour le Pape Paul VI, qui est retourné vers le Seigneur en cette fête, nous avons célébré l'eucharistie dans l'église paroissiale si bien tenue et parfaitement décorée. Après avoir pris congé de Don Mario et de ses proches collaboratrices, sur la route du retour, France Info, nous apprenait le retour vers Dieu du Cardinal Lustiger.

A Marseille après 500 km, nous pouvions remercier le Sacré-Coeur, Notre-Dame de la Garde, St Serenus et Anne-Madeleine Remuzat à qui nous avions confié notre voyage, pour ces deux belles journées de pèlerinage.

L'an prochain, ils célébreront Saint Colomban et une invitation doit partir pour notre archevêque. Qui sait s'il fera le voyage ? Mgr Encrico Masseroni, m'a instament prié de l'inviter à venir prendre part à ces célébrations. Si Dieu le veut...

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article