MERCREDI DES CENDRES 2009

Publié le

Une grande journée de prière a inauguré le temps du Carême... Beaucoup de monde aux cinq messes des Cendres qui ont été célébrées chez nous... Vous trouverez sur le site de notre Diocèse et en cliquant ici l'homélie du P. Denis HONNORAT, notre Vicaire Général, qui a présidé au nom de notre Archevêque la messe  annuelle des Artistes... Bonne marche vers la Semaine Sainte et la Fête de Pâques...


Homélie aux messes paroissiales
de 8h 30-16h et 19h...

Frères et Sœurs
,

Nous entrons en carême et nous sommes heureux d’entendre cette année encore, l’appel à la conversion, à la pénitence, au jeûne et au partage.

 

C’est dans la foi que nous accomplirons cette démarche spirituelle, car chacun d’entre-nous sait ce qu’il convient de convertir dans sa vie, pour être trouvés digne du Seigneur.

 

Donc pas de précipitation ! Repérons ce que nous accomplirons : quel geste, quelle attitude, quel cheminement ? Mettons notre vie « à plat » devant le Seigneur. Il nous connaît, sait ce de quoi nous avons besoin, mais nous, nous savons ce qui nous retient loin de lui.

 

Nous nous sommes préparés à entrer dans cette dynamique de conversion. Le Message de Carême du Pape Benoît XVI, que vous avez déjà médité dans le Messager qui vous était remis ces derniers jours, nous propose de réfléchir sur le jeûne et la façon de jeûner. Quelle attitude adopter ? Comment puis-je me priver pour être « un passeur d’offrande » ?

 

Car c’est l’un des buts du jeûne : la privation, dans la prière, en vue d’aider l’autre. La privation, pour mieux sentir la présence de celui qui est Amour. Une privation « dynamique », joyeuse, qui ouvre sur Dieu, sur nous-même et sur les autres. « Oui, le jeûne représente une pratique ascétique importante, une arme spirituelle pour lutter contre tous les attachements désordonnés. C’est faire un don total de soi à Dieu » écrit le Saint-Père.

 

L’homélie du Père René Boyer, samedi et dimanche 21 et 22 mars, nous a redit les interpellations des prophètes, ce recentrage sur Dieu, mais également l’appel à marcher encore, pour arriver au but : celui de la rencontre de Dieu, en Jésus son Fils, Notre-Seigneur. Comme nous, Jésus a été approché par le tentateur, mais il a résisté, nous ouvrant ainsi à l’espérance, car nous aussi, nous pouvons rejeter le mal et nous attacher au bien.

 

La méditation des textes de la Parole de Dieu, proposée dans votre missel, par Magnificat ou par « Prions en Eglise », va nous ouvrir à cette parole que Dieu vient nous adresser en ce carême 2009. Ne la lisons pas, comme si nous en faisions une étude de texte ! Ecoutons Dieu nous parler au cœur, entrons dans cette conversion totale, laissons-nous bousculer par ces Paroles que nous croyons connaître, et qui restent encore à découvrir et surtout à mettre en pratique.

 

Car on peut très bien avoir le cœur « ouvert » par l’appel du Seigneur, et ne pas écouter, ne pas se convertir, ne pas regarder l’autre, l’ignorer, rester dans une attitude de rancœur, voir même de « non-pardon ». Nous connaissons nos cheminements intérieurs, fait de péchés, d’interdictions, de médisances, d’actions mauvaises et cachées. D’ailleurs remarquez que nous pratiquons le mal, en nous cachant ! En nous cachant de qui ? De nous-même ou des autres ? Mais certainement pas de Dieu, car le Seigneur voit nos actions, ne l’oublions pas.

 

Enfin la proposition que j’ai faite dans l’Editorial du Messager de carême, rejoint notre souci de partage, dans le don personnel que nous ferons. Nous aiderons des jeunes au à Lins au Brésil, à progresser dans l’appel du Seigneur, à être diacres ou prêtres. Avec notre modeste contribution, nous prions pour eux, comme nous prions pour nos séminaristes de Marseille, et pour les jeunes qui en ce temps de conversion, réfléchissant sur leur vie, entendront l’appel du Christ à le suivre.

 

Frères et Sœurs, laissez-vous réconcilier avec Dieu !

40 jours de contact intime avec Jésus ! 40 jours pour écouter le cœur ouvert et l’oreille attentive, la Parole qu’il nous adresse.

 

Et si nous nous mettions dans le groupe des disciples ? Imaginez ? Notre perception de la Parole serait tout autre. Ce ne serait plus un survol de textes, si intérieure soit-il, mais la découverte de sa Parole, cette Parole qui n’était pas comme les autres paroles, cette Parole qui ouvrait les cœurs, faisait changer de comportement et de vie, et qui a conduit ses auditeurs à devenir comme lui, des Christs, c’est-à-dire des « envoyés », des missionnaires, des ambassadeurs dont parle St Paul, porteurs de son message d’amour et de Vie Eternelle. Car par l’Esprit-Saint, Il nous donne un cœur ouvert, un cœur capable d'aimer et de pardonner. Il nous libère de nos paralysies et de nos doutes. Il nous met debout et nous invite à nous remettre en marche. En Lui seul, peut épanouir notre espérance !

 

Allez, je vous fais confiance, car je suis sûr que vous passerez un très bon carême, et que les Cendres que nous allons recevoir maintenant, nous permettrons de nous rappeler ce que nous avons promis de réaliser et qu’un renouveau est toujours possible en nous. Nous avons tellement de ressources spirituelles à retrouver.

 

Que la Vierge Marie, accompagne notre cheminement de vie intérieure et nous donne de revoir, à la lumière de l’Evangile de son Fils toute notre vie, pour la convertir et entrer joyeux dans la Semaine Pascale.

 

Amen.

 

Commenter cet article