Miséricorde 1

Publié le par Mgr Ellul

1ère Homélie Miséricorde – Clarisses

 

lundi 17 avril 2006.

 

 

 

Samedi soir et hier dimanche, l'annonce joyeuse de la Pâque, de la Résurrection du Seigneur, est venue fortifier notre espérance. "Pourquoi chercher le Vivant parmi les morts ? Il n'est pas ici, il est ressuscité" (Lc 24,5-6). Jésus vient à leur rencontre et dit : « Je vous salue ». Oui, Il est vivant et nous en sommes tous témoins. D’ailleurs Jésus le dit aux Saintes femmes : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront ». En cette neuvaine à la Miséricorde divine, en ce lundi de Pâques, Dieu nous rappelle sa tendresse, sa miséricorde et le don total de son Fils ressuscité. Il y a quelques années déjà, que nous avons la joie de pouvoir méditer l’encyclique « Dieu riche en miséricorde » du Pape Jean-Paul II.

 

Il précisait, entre autre que « La croix du Christ au Calvaire, se dresse sur le chemin de l’admirable communication de Dieu à l’homme. Elle contient l’appel qui lui est adressé, à participer en s’offrant lui-même à Dieu… et en offrant avec lui, le monde visible, à la vie divine »… « Le Christ, le Crucifié, est le Verbe qui ne passe pas. Il est celui qui se tient à la porte et frappe au cœur de tout homme, sans contraindre sa liberté, mais en cherchant à en faire surgir un amour, qui soit non seulement acte d’union au Fils de l’homme souffrant, mais aussi une forme de « miséricorde », manifestée par chacun de nous au Fils du Père éternel ». (Dieu riche en miséricorde).

 

Miséricorde et amour ! « C’est la miséricorde, que je désire, et non les sacrifices ». Jésus en montrant son Cœur, fera de « la Miséricorde » un des thèmes principaux de ses révélations. Sainte  Marguerite-Marie Alacoque, en sera la première propagandiste,

 

Puis, ici même à Marseille, à la vénérable Anne-Madeleine Remuzat, en 1715, il se montrait « non comme un Dieu jaloux et redoutable », comme voulaient le faire croire les Jansénistes, mais comme, le « Dieu de miséricorde », montrant son cœur d’amour, son Cœur Sacré, pour qu’il triomphe de la haine et des impies. Vous le savez bien, Marseille, depuis le 18e siècle, fut la première ville et le premier diocèse qui lui furent consacrés par Mgr de Belzunce, pour que, disait-il, « nous devenions nous-mêmes, « amour et miséricorde », priant les litanies, rappelant son cœur brûlant de charité. Oui, un Dieu qui parle au cœur avec tendresse, avec amour !

 

Deux siècles plus tard, il demandait à Sœur Faustine, une religieuse polonaise que le dimanche après Pâques, soit celui de la Miséricorde ! « En ce jour, la plénitude de la Miséricorde se déversera comme un océan de grâce sur toutes les âmes ». Jésus lui apparut et le Cœur du Christ lui fut montré dans une vision, avec deux rayons de lumière sortant de son cœur et il lui dit : « C’est le sang et l’eau  qui ont jailli des profondeurs de ma Miséricorde lorsque mon cœur fut ouvert par la lance sur la croix. » …

 

« Heureux celui qui vivra à l’ombre de ces rayons ». De Marguerite-Marie, l’une première à recevoir la révélation de sa miséricorde, à Anne-Madeleine Remusat à qui il donne son cœur, et aux rayons d’amour vus par Ste Faustine, nous suivrons pendant cette neuvaine, durant ces huit jours de prédication, le cheminement de la découverte de son amour. Peut-être connaîtrez-vous mieux Anne-Madeleine ? Son parcours est très instructif pour nous qui vivons à Marseille, et ainsi avec Marguerite-Marie et Faustine, nous aurons trois témoins, qui nous permettrons d’approfondir, cette année encore le mystère  de sa Miséricorde.

 

Ainsi, en priant devant Jésus Miséricordieux, devant Jésus Eucharistie, en le regardant nous montrer son cœur, illuminés par les rayons, qui en sortent , une fois encore, en « Offrant au Père Eternel le Corps et le Sang, l’âme et la Divinité de son Fils », nous  redirons: « Jésus j’ai confiance en toi ! Puis nous ferons silence, et nous  l’écouterons nous parler au cœur.

 

Vous verrez, combien de grâces vous recevrez.  Amen.

 

 

 

Publié dans Mes Photos

Commenter cet article