Présentation du Message au Peuple de Dieu et extraits des 50 propostions des Père du Synode sur l'Eucharistie

Publié le par Mgr Ellul

Homélie - 30 et 31 octobre 2005 – Basilique du Sacré-Cœur de Marseille

 

 

 

 

                Je vous invite à méditer brièvement sur quelques extraits des propositions faites au Pape Benoît XVI, par les membres du Synode sur l’Eucharistie qui s’est achevé dimanche dernier. Ils étaient venus des cinq continents pour prier et réfléchir. Comme vous le savez, le but du Synode est d'offrir au Pape des « Propositions » qui serviront à mettre à jour la pastorale eucharistique de l'Eglise. Le Père nous disent leur gratitude et leurs remerciements de les avoir accompagnés dans la prière. Les Eglises en Chine et leurs évêques qui n'ont pas pu se joindre aux travaux, ont eu une place spéciale dans leurs pensées et leurs prières.L’Assemblée synodale a rappelé l’influence bénéfique, que la réforme liturgique, mise en œuvre à partir du Concile Vatican II a eue pour la vie de l’Eglise. Celle-ci a mis en évidence la beauté de l’action eucharistique qui resplendit dans le rite liturgique. Mais des abus ont été constatés dans le passé, et existent aujourd’hui encore, même s’ils ont sensiblement diminué. Il reste encore beaucoup à faire pour retrouver le sens du sacré.  Ils n'ont pas passé sous silence les conséquences de la sécularisation, présentes surtout en Occident, qui conduisent à l'indifférence religieuse et à au relativisme.

 

 

« Nous avons rappelé et dénoncé  écrivent-ils, les situations d'injustices et de pauvreté extrême qui prolifèrent partout, mais spécialement en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Toutes ces souffrances crient vers Dieu et interpellent la conscience de l'humanité... Mais le thème central étant « l’Eucharistie source et sommet de la vie de l’Eglise, voici quelques extraits du message au Peuple de Dieu.

 

 

Faites ceci en mémoire de moi : L'Eglise fait mémoire depuis les origines de la mort et de la résurrection de Jésus, avec ses mêmes paroles et gestes de la dernière Cène, en demandant à l'Esprit Saint de transformer le pain et le vin en Corps et en sang du Christ. Nous croyons fermement et nous enseignons dans la Tradition constante de l'Eglise que les paroles de Jésus prononcées par le prêtre à la messe, dans la puissance de son esprit, opèrent ce qu'elles signifient. Elles réalisent la présence réelle du Christ ressuscité…L’Eglise accueille, adore, célèbre ce don, avec une obéissance anxieuse et fidèle, sans s’arroger aucun pouvoir, autres que ceux que Jésus lui a confiés, afin que le rite sacramentel s’exerce dans l’histoire. Au pied de la Croix, la très sainte Vierge Marie adhère pleinement au don sacrificiel du Sauveur. Par sa conception immaculée et la plénitude de grâces reçues, elle inaugure la participation de l’Eglise, au sacrifice du Rédempteur.

 

 

Beaucoup de témoignages ont rapporté des faits positifs et réjouissants, par exemple la prise de conscience renouvelée de l'importance de la messe dominicale, l'augmenta­tion des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée en diverses parties du monde, l'expérience forte des journées mondiales de la jeunesse qui ont culminé à Cologne, le développement de nombreuses initiatives pour l'adoration du Très Saint Sacrement un peu partout dans le monde, le renouvellement de la catéchèse du baptême et de l'Eucharistie, la croissance des mouvements et des communautés qui forment des missionnaires pour la nouvelle évangélisation. Nous voudrions que le Jour du Seigneur, soit aussi le jour des chrétiens, qu’il soit respecté, avec le repos hebdomadaire. Même si le samedi soir appartient déjà au dimanche, et qu'il est permis d'accomplir le précepte dominical avec la messe de veille de fête, il est nécessaire de rappeler, que le dimanche en soi-même, doit être sanctifié pour que ce ne soit pas un jour « vide de Dieu ».Par ailleurs le manque de prêtres pour célébrer l'Eucharistie du dimanche nous préoccupe grandement et nous invite à prier et à promouvoir plus activement les vocations sacerdotales. Les Pères synodaux ont réaffirmé l'importance du don inestimable du célibat ecclésiastique, dans la pratique de l'Eglise latine. Se référant au Magistère, et en particulier au Concile Vatican II et aux derniers pontificats, les Pères recommandent de mieux expliquer aux fidèles les raisons du lien entre célibat et ordination sacerdotale, tout en respectant pleinement la tradition des Eglises orientales. Nous connaissons la tristesse de ceux qui n'ont pas accès à la communion sacramentelle à cause de leur situation familiale non conforme au commandement du Seigneur. Certains divorcés remariés acceptent douloureusement de ne pas communier sacramentellement et l'offrent à Dieu. D'autres ne comprennent pas cette restriction et vivent une frustration intérieure. Bien que ne pouvant partager leur choix, nous réaffirmons qu'ils ne sont pas exclus de la vie de l'Eglise. Nous leur demandons de participer à la messe dominicale et de s'adonner assidûment à l'écoute de la Parole de Dieu, pour qu'elle nourrisse leur vie de foi, de charité et de conversion. Nous souhaitons leur dire combien nous sommes proches d'eux par la prière et la sollicitude pastorale. Nous avons constaté aussi dans certains milieux une baisse du sens du sacré qui affecte non seulement la participation active et fructueuse des fidèles à la messe, mais aussi la manière de célébrer et la qualité du témoignage de vie que les chrétiens sont appelés à donner... La déchristianisation réclame une meilleure formation à la vie chrétienne dans les familles, afin que la pratique des sacrements se renouvelle et exprime réellement le contenu de la foi. Nous invitons donc les parents, les pasteurs et les catéchètes à se mobiliser, pour un grand chantier d'évangélisation et d'éducation de la foi, au début de ce nouveau millénaire. L'Eucharistie est le don de l'Amour, une rencontre avec Dieu qui nous aime et une source jaillissante de vie éternelle.

 

 

Evêques, prêtres et diacres, nous sommes les premiers témoins et les serviteurs de cet Amour. Chers prêtres, nous vous demandons d'être, avec nous et à l'exemple du Saint-Père, ces 'humbles ouvriers dans la vigne du Seigneur', avec une vie sacerdotale cohérente. Nous saluons et remercions toutes les personnes consacrées, qui témoignent en toute gratuité la Bonne Nouvelle de l'Epoux qui vient. Votre témoignage eucharistique à la suite du Christ est un cri d'amour dans la nuit du monde. Chers jeunes, nous sommes confiants en vos capacités et en votre désir de développer les valeurs positives du monde et de changer ce qui est injuste et violent. Comptez sur notre appui et notre prière, pour que nous relevions ensemble le défi de bâtir l'avenir avec le Christ. Aux séminaristes,...nous désirons faire part de notre souhait que leur vie de formation soit imprégnée par une authentique spiritualité eucharistique. Chers époux chrétiens et vos familles, votre vocation à la sainteté, comme église domestique, se nourrit à la Sainte Table de l'Eucharistie. Votre foi dans le sacrement du mariage transforme votre union conjugale en un temple de l'Esprit Saint, en une source féconde de vie nouvelle engendrant les enfants qui sont le fruit de votre amour. Nous avons souvent parlé de vous au Synode, car nous sommes conscients des fragilités et des incertitudes du monde présent. A toutes les personnes souffrantes et, en particulier, aux malades et aux handicapés", nous disons être "sûrs qu'au moment où nous faisons l'expérience de notre faiblesse et de nos propres limites, la force de l'Eucharistie peut être d'un grand secours. Au terme de ce Synode, nous éprouvons cette paix pleine d'espérance que les disciples d'Emmaüs ont reçu, le cœur brûlant, du Seigneur ressuscité. Ils se sont levés et sont retournés en hâte à Jérusalem pour partager leur joie avec leurs frères et sœurs dans la foi. Nous vous souhaitons d'aller joyeusement à sa rencontre dans l'Eucharistie et d'éprouver la vérité de sa parole".Frères et Sœur, n’est-ce pas ce que nous faisons chaque dimanche et pour certains lors de l’Adoration Eucharistique en semaine. Alors que Dieu nous aide à progresser sur la voie de la sainteté. Amen.                     Mgr Jean-Pierre Ellul.

 

 

              

 

Commenter cet article